Radioexpertise 2020, les News

Après plus de 20 ans de formation professionnelle dans les radios de France, de Navarre et du reste de la planète, je m’offre une dernière année de stages sur site pour les radios françaises, associatives, commerciales, ou de service public.

J’ai déjà sué sang et eau pour passer sous les fourches caudines du DataDock, je ne vais pas remettre ça pour faire plaisir à l’AFDAS (1). Ma certification à moi, c’est quand mes anciens clients me rappellent pour une nouvelle session ou me recommandent à leurs collègues et/ou concurrents.

Par conséquent, j’en ai déjà avisé quelques anciens clients, j’arrêterai toutes les formations “prises en charge directement par l’AFDAS” à la fin de cette année, ce qui me poussera à me tourner vers une autre voie qui me titille depuis un bout de temps. Je n’en aurai pas fini avec la radio pour autant, loin de là, désolé. 🙂

Mes stages n’ont pas pour but d’apprendre à utiliser une machine ou un logiciel, mes stages ne sont pas des cours d’animation.

Ils ont pour but de permettre à chacun de développer sa propre approche personnelle du public, de viser l’audience au plus près de sa réalité, d’offrir au public ce qu’il ne sait pas encore qu’il va aimer.

Il ne s’agit en aucun cas de perpétrer ce qu’a pu faire un certain Jounin, animateur, il y a 20 ou 30 ans, tout le monde s’en fout, c’est déjà fait, c’est cramé (2). Il s’agit au contraire de penser à ce qu’attend le public de la prochaine décennie (oui, ça commence l’an prochain), de toujours s’extirper des vieux schémas de pensée et pourtant de revenir aux fondamentaux : un être humain qui parle à un autre.

Ça me passionne toujours, si vous voulez savoir. Les spectateurs de la conf’ sur l’Hyperlocal (3) au dernier Salon de la Radio ont dû le constater.

Tout ça pour dire à l’un ou l’autre d’entre vous qui se dit toujours, “tiens faut que j’appelle Jounin pour une petite formation si j’ai un peu de sous en compte” qu’il faut qu’il se bouge un peu le popotin…!

Et puis s’il ne le fait pas, il trouvera toujours plus tard un autre formateur qui fera bien l’affaire, car si j’ai appris un truc important au fil de mes années d’antenne, c’est que, comme disait fort justement Coluche en parlant de nos amis du show-biz (mais ça s’applique bien aux gens de radio) : “Y’en a, ils arrêteraient, ça ferait chier qu’eux !

Mais tiens, pour me contacter, c’est là. A très vite.

 

 

(1) qui va continuer à accepter de financer sous couvert de formation l’installation de nouveau matos dans les radios
(2) T’imagine ? Le mec, il a passé des 33 tours, des 45 tours, des cartouches, des CD, des MD…!
(3) Lien vers le replay à venir

 

Comments are closed.