Neuilly contre le reste du monde

Les plus vieux s’en souviennent : Mai 68 ça avait été l’occasion d’écouter de la grande radio. Postés sur le toit des voitures, démontant la pastille des combinés des cabines téléphoniques pour y brancher deux pinces croco et bricoler un reportophone, les reporters radio, ceux d’Europe 1 surtout, nous faisaient vivre l’évènement et le simple fait qu’on y échappe à la censure qui verrouillait le service public a donné ses lettres de noblesse à la station.

Debut novembre 2018, depuis le commencement de la crise de Gilets Jaunes, la même station a continué à plonger. Pire, la première station populaire de France a dû abandonner sa place au profit du service public, de cette radio pourtant conspuée par une partie de la population et souvent traitée (pour une raison obscure) de « repaire de bobos gauchistes », si si, je l’ai lu…

Oui, RTL, la radio des Routiers, des Grosses Têtes, celle de Courbet et du Hit Parade d’André Torrent, celle de Ménie Grégoire et du Stop ou Encore, est grillée par la station phare de Radio France… Comme si l’abandon de son adresse mythique (pourtant en plein triangle d’or) lui avait fait perdre ses repères… Comme si M6 Radio devait désormais s’appuyer sur les mêmes recettes que son nouveau propriétaire…

Et, ce soir, quelques temps après qu’on ait appris son départ futur vers une chaîne modérément gauchiste appartenant à un milliardaire qui symbolise à lui seul une partie de la dette française et continue une cavalcade infernale soutenue par des banquiers aux abois, M-O Fogiel, qui semble n’avoir pas voulu attendre son déménagement pour donner les gages nécessaires au pouvoir, offre son antenne à la femme du Président le moins populaire de la 5ème République pour qu’elle puisse nous expliquer combien nous sommes stupides de ne pas plus apprécier l’homme providentiel qui nous dirige (où ?).

En clair, au moment où les foules qui descendent dans les rues clament leurs inquiétudes du lendemain, leurs difficultés du moment, au moment où de plus en plus de SDF décèdent dans la rue, une de nos grandes radios a-t-elle un micro à tendre à un nouvel Abbé Pierre (comme RTL en 54) une émission à offrir à un nouveau Coluche pour relancer la solidarité (sans Europe 1, pas de Restos du Cœur) ? Après plus de 2000 blessés parmi les manifestants, des dizaines de mutilés, des yeux crevés, des handicapés tabassés dans leur fauteuil, des familles avec enfants gazées, des lycéens humiliés, des citoyens méprisés, nos médias chercheront-ils à retisser le fil national ? Non, Alain Duhamel va continuer à nous expliquer la vie, à 79 ans, sur la même radio et la chaîne du milliardaire.

Et l’ex-1ère radio populaire de France déroule le tapis rouge à la fameuse « 1ère Dame », la Princesse qu’on sort…

Sinon, tout va bien dans la radio et on comprend bien l’auditeur…

print

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *