L’hyperlocalisation de la radio…

… <spoil on> ça marche ! </spoil off>

Samedi 25 janvier 2020 à 16 h à La Grande Halle de la Villette (Paris), à la fin du Salon de la Radio 2020, j’aurai le plaisir d’animer un plateau où l’on parlera programme et proximité, invention technique et connivence, territoire et compétence locale

Des villages du Grand Nord québecois à l’ile de la Réunion (du chef-lieu au département tout entier) en passant par une petite bourgade de Guadeloupe et la capitale des rillettes ou celle de certains rois de France, nous verrons comment la radio vise intelligemment son public local, voire hyper-local.

La présence en force de représentants des radios ultramarines démontrera au passage que la dimension territoriale est d’autant mieux déterminée qu’elle l’est physiquement par les contraintes géographiques iliennes…

Patrons de radio mais aussi artisans de l’antenne au quotidien, mes invités auront beaucoup à raconter sur leurs expériences réussies. Jugez plutôt :

Tanya Beaumont : animatrice, directrice des programmes et actuelle Président de l’ARCQ (Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec)
Albane Lavau : animatrice qui a ensoleillé les principales antennes réunionnaises (Freedom, Réunion La 1ère, RTL Réunion et Chérie FM Réunion)
Pascal Yannis : Animateur du Morning mais aussi directeur de Capital FM, radio de Saint-Denis de la Réunion
Jean-Philippe Rangassamy : Animateur et directeur de Radio Sofaïa Altitude, radio locale guadeloupéenne et Président de la FRAG (Fédération des Radios Associatives de Guadeloupe)
Wilfrid Tocqueville : Gérant (et animateur) de Sweet FM, radio locale du Mans qui ne cesse de s’étendre et d’ajouter du local au local…

print

Comments are closed.