Dans la même catégorie

Festival d’erreurs stratégiques

Il y a quelques temps de cela, un débat avait agité les anciens d’Europe 2, les historiques (les vioques, nous quoi), à l’époque où les fossoyeurs de cette belle marque qui avait été chère au cœur de certains d’entre nous avaient décidé, à défaut de refaire du programme de changer la marque, choisissant une marque inconnue sur le territoire et – quelle ironie ! –  en perte de vitesse (ses magasins se préparant à fermer, ce qui donnait une belle image de loser au réseau concerné).

europe-2-virgin-17

S’ensuivirent quelques passes d’armes littéraires entre les intégristes (dont Denis Florent) scandalisés par ce blasphème et les provocateurs iconoclastes (dont l’auteur de ces pages) ravis que d’autres payent pour vérifier ce qu’on savait déjà : à savoir que le changement de marque ne remplacerait jamais un contenu, un concept et un format.

Quelques saisons plus tard, la démonstration est faite, me semble-t-il et on peut vérifier qu’il y avait une raison à notre désapprobation générale quant à cette politique.

Or donc déjà, que ne nous apprend-on pas ? Qu’un autre opérateur régional d’importance vient de réïtérer la même opération.

(ici un petit blanc qui a pour but de pointer notre perplexité…)

Ce lundi matin, Festival, grosse radio régionale bien implantée sur l’île de la Réunion vient d’abandonner cette bien belle marque, malgré les années d’efforts pour l’installer, malgré sa belle place de second sur le territoire, malgré un programme populaire et estimé, pour se tourner vers une autre marque, moins connue (et surtout moins légitime) dans le département, et… au moment où elle est en perte de vitesse !

imgres Oui, Festival, depuis ce matin, est devenue RTL Réunion. Alors, certes, il y a une continuité dans les programmes puisque Festival reprenait déjà les infos de RTL (comme Freedom celles d’Europe 1) et que Les Grosses Têtes étaient déjà diffusées sur le même créneau qu’en métropole (en tenant compte du décalage horaire).

Mais est-ce que tout cela est vraiment raisonnable ?

L’équipe locale, depuis tant d’années, avait réussi à donner une vraie personnalité à sa marque et voilà qu’elle l’abandonne en rase campagne au profit de la marque RTL qui n’a jamais été aussi en danger de toute son histoire.

Comment, c’est au moment où on doit une nouvelle fois changer la matinale, où l’encadrement est en mouvement, où les Grosses Têtes vont changer de tenancier, bref, au moment de la rentrée de tous les dangers, qu’il faut venir se raccrocher à cette marque ? On a l’esprit aventurier, dans l’entourage de Sylvain Péguillan !

Rappelez-vous la première retraite de Philippe Bouvard : comment le Vieux avait filé en face pour débiner la rue Bayard qui le rappellera honteusement quelques mois plus tard devant l’accident industriel… Je me rappelle d’ailleurs la finesse du pied de nez de RTL, relançant en même temps son plus vieux jeu, le Quitte ou Double, avec ce slogan sur les 4 X 3 parisiens  : « Et vous, prendriez-vous le risque de tout perdre ? », à double sens, forcément.

Cette fois, c’est irrémédiable, Bouvard quitte les Grosses Têtes et tout le monde attend de voir comment le greffon Ruquier prendra. Il n’y a aucune raison de supposer qu’il y ait obligatoirement rejet mais rien n’est gagné d’avance non plus.

Quant à la matinale, après Bazin, c’est Calvi qui s’y colle, avec le temps nécessaire pour que les auditeurs acceptent encore un nouveau changement. Là encore, pas de mauvais procès d’avance. Mais le job reste à faire.

Bref, jamais le paquebot RTL n’a autant ressemblé au Costa Concordia s’approchant des côtes. Evidemment, songeant à mes potes, filles et gars, qui bossent là-bas, je ne peux que leur souhaiter que le commandant évite les écueils et mette le bon cap (je suis trop fort sur les images !). Il est simplement évident que le risque n’a jamais été aussi grand.

Et c’est donc le moment que choisit Festival pour prendre cette marque, juste cette année-là….!!

Tant d’esprit d’aventure dans un métier parfois un peu timoré ne peut que forcer le respect !

Et justifier notre surveillance accrue dudit média…

To be continued…

Edit 24/06/2014 : A peine ce billet en ligne, qu’apprends-je ? (et vous en même temps pour peu que le sujet vous intéresse)…

Que Ruquier nous prévient du retour de La Valise…

Ah, La Valise (non, Jeune, pas « la valise »… mais « La Valise ». C’est comme Europe Stop mais c’est à RTL et il n’y a même pas besoin d’y avoir de voiture)

Le jeu mythique et tout. On connait même encore des gens qui ont noté le montant de la valise, dès fois que Fabrice, Anne-Marie Peysson (comment Jeune ? Anne-M… Laisse tomber.) ou Julien Lepers appellerait chez eux! Un jour, c’est un chômeur, en train de repeindre son salon, qui a noté, de son pinceau, le montant de la plus grosse Valise jamais tombée. Il a gagné et annoncé qu’il allait pouvoir finir les travaux dans sa maison. Beau souvenir. Pour moi aussi: j’étais devant le micro et j’adorais ce moment. Me faire envoyer paître par quelqu’un que je dérange, aussi, j’adorais : « Monsieur, je ne suis pas du genre à rester devant mon téléphone toute la journée pour jouer à des jeux idiots !« . J’ai expliqué à la dame que je la comprenais tout à fait et que je serais plutôt comme elle, jusqu’à une certaine somme et que là, justement…

Bref. On est tous d’accord, du moins les plus vieux (oui Jeune, encore plus vieux que ceux du début de ce billet, oui !), La Valise, c’est plein de bons souvenirs. Sauf que. (ça y est, Jounin va nous faire son vieux sage)

Sauf que, à mon humble avis, La Valise est restée trop longtemps à l’antenne. Si, les dernières années, elle s’est mise à atteindre des sommes vertigineuses, c’est parce qu’elle tombait de moins en moins souvent (ceux qui ont besoin d’un résumé de la règle du jeu n’ont qu’à demander à Bigard). Et, si elle tombait de moins en moins souvent, c’est que de moins en moins de gens écoutaient RTL (augmentation de l’offre de média, morcellement des publics, concurrence acharnée, etc…). Et, du coup, c’était une bonne manière de faire entendre en direct aux auditeurs que leur station était en perte de vitesse. CQFD.

Quant aux « variantes » introduites vers la fin, c’était tout juste des soins palliatifs qui n’ont fait que retarder encore la décision qui s’imposait depuis longtemps.

Bref, la saison prochaine (que l’on va suivre avec une curiosité gourmande) va être pleine d’enseignements mais je serais surpris que, là encore, on aille dans le sens de l’histoire.

Sur ce, bonne chance quand même à vous, gens de « RTL Réunion », ne serait-ce que parce que vous avez le bon goût de filer deux heures à mon pote Géo !

500(Qu’est-ce qu’elle est nulle, ta photo, Géo ! Je vous jure qu’il est plus beau gosse que ça, en vrai !)

print

Comments are closed.