Je peux pas, j’ai piscine

On a beau avoir, comme disait Coluche « un avis sur tout et surtout des avis« , il y a vraiment des fois où on préfèrerait avoir tort ! En ce qui me concerne, ça m’est arrivé un paquet de fois et ça m’arrivera encore, du moins tant que je continuerai à m’intéresser à notre média. Je me souviens d’une dame charmante, qui cotoyait tonton Jean-Paul quand on lançait une nouvelle radio sur Paris et qui m’a dit « on va l’appeler Chérie FM ». Je n’y ai pas cru. Takaoir… L’an dernier, j’avais franchement cru que Patrick Cohen pouvait relancer cette matinale… J’en ai d’autres mais je vais essayer de garder encore un peu de…

Bagarres de bac à sable

Voilà qui va encore élever le débat… Comme on pouvait le craindre, le déménagement de RTL dans les murs de M6, nouveau propriétaire, marque le début d’une nouvelle ère pour cette belle maison… On passera sur les images aperçues des nouveaux studios dont on veut bien penser qu’ils sont techniquement aboutis mais que certains ont déjà qualifiés de blocs opératoires et sur la concomitance de la renégociation de Julien Courbet (qu’on croyait intouchable au vu de ses sondages) avec son départ de C8 vers une chaîne du groupe M6. On ne s’arrêtera pas sur l’impossibilité pour Yves Calvi de recevoir dans sa matinale un journaliste de TF1, on s’en est déjà remis….

Dans la chaleur de l’ennui

Lors de ces dernières vacances scolaires, je viens de traverser la France par deux fois (1) et, bien sûr, j’ai beaucoup écouté la radio. J’en tire deux constatations qui vont encore me rapporter tout plein de copains dans le métier. Je ne suis plus à ça près, hein ! Le monde de la radio est désormais tombé dans un conformisme affligeant. D’un bout à l’autre de la France, j’ai entendu la même radio, en fait. La même ! D’abord, et ça j’en ai déjà parlé quand je sévissais dans les colonnes de La Lettre Pro de la Radio, il y a les habillages. Le drame. Il se trouve que j’ai quelques zamifèssbouq…

Et le public, il est où le public ?

Alors il paraît que les tauliers d’Europe 1 ne comprennent vraiment pas pourquoi leurs auditeurs se barrent ou dépriment à tour de bras… Mais est-ce qu’ils écoutent leur antenne ? Vraiment ? Parce que rien que dans cet exemple, ils ont une bonne partie des réponses ! C’est un cas d’école faramineux ! D’ailleurs comment des mecs aussi talentueux que Guillon et Thouroude (oui, le Before était à mon sens un beau concept avec un vrai anchorman !) ont pu à ce point se vautrer dans l’entre-soi et le private joke ? Enfin quoi les gars ? Les basiques, vous en faîtes quoi ? Être fédérateur vs excluant, tout ça ? Si…

Radio, les fondamentaux, encore et toujours

Passer d’une radio B à une radio A à deux semaines d’intervalle, intervenir sur deux territoires et deux cultures d’entreprises différents, et pourtant… Pourtant vérifier que les fondamentaux restent les mêmes. Car dans les deux cas, il s’agit (pour des raisons évidemment différentes) de toucher, fidéliser, divertir, fédérer, un maximum d’auditeurs dans un minimum de temps. Passant, en fin d’année 2017, de Sweet FM à CFM, du Mans à Rodez, j’ai pourtant travaillé le même matériau : l’auditeur et ce via la pratique des gens d’antenne. Animateurs, chroniqueurs, coordinateurs d’antenne, journalistes… Que dit-on ? A qui, comment, quand et pourquoi ? Imaginer ce que nos auditeurs ne savent pas encore ce qu’ils…

Madame Irma et les Ondes

Le récent traitement radiophonique du passage d’Irma sur les (désormais tristement célèbres) « îles du Nord » m’inspire quelques réflexions autour de notre métier et notre pratique. Aucune leçon donnée dans les lignes qui suivent, juste quelques réflexions pour nourrir la réflexion.. Nous le savons : c’est une vieille obligation de tout service radiophonique que de se mettre au service de la population en cas de danger. La légende guadeloupéenne raconte (1) que c’est grâce à la complicité du cyclone Hugo, qui fit quelques dégâts sur l’île papillon en 1989, que RCI prit définitivement l’avantage sur Radio Guadeloupe (RFO, radio de service public, devenue depuis Guadeloupe 1ère… mais première uniquement dans l’appellation). Parce que…

Bientôt le Vingtième Siècle, soyons prêt !

Oui, j’admets : ce titre ressemble au statut d’un des fameux comptes Facebook de mauvais camarades qui parodient certains de mes confrères. Pourtant… Dans la deuxième moitié des années 90, j’ai profité d’une des nombreuses périodes de ma carrière où mes envies ne coïncidaient que modérément avec celles des directeurs des programmes, pour refaire les peintures d’une ou deux pièces de ma maison de campagne (celle que j’avais acheté quand un autre directeur des programmes, nourri de culture américaine, avait cru pouvoir me débarquer du jour au lendemain parce que ma binette ne lui revenait pas, ce qui se comprend, mais a un prix, tout de même). Et, durant ces moments de…

Bonjour les Dinosaures !

« La Radio, c’est le truc des parents qu’on écoute dans la voiture, et ça fait pas envie… » Ingrid, étudiante, 24 ans. Voilà, c’est clair, net et sans appel. Elle a 24 ans, a fait des études techniques poussées (un BTS super pointu auquel je ne comprends que pouic), elle est geek, sait utiliser tablette, smartphone, ordis, logiciels, etc… Et elle n’écoute jamais la radio. Attention : je n’ai pas dit « elle n’écoute plus la radio », j’ai dit « elle n’écoute jamais« . Jamais, comme pas du tout. Jamais, comme jamais de la life. Jamais, comme c’est quoi ce truc ? Il y a plus de 10 ans, dans une des rencontres du Salon de…

Non à la radio redondante

Alors bon, c’est entendu, d’accord, nos radios doivent être en phase avec leurs auditeurs. C’est la moindre des choses. Ainsi, des années 60 aux années 90, les périodes de grand rush estival nous ont permis de mettre à l’antenne des opérations spéciales dédiées, des « autocollants Europe 1 » aux radio-guidages de toutes sortes. Puis, les habitudes d’écoute ont évolué et on a vu apparaître les radios d’autoroute dont on peut espérer un traitement plus immédiat et déconcentré de l’info, et finalement, les applications diverses et variées qui, de Sytadin à Waze en passant par Google Maps, Navigator, j’en passe et des moins bonnes, permettent de réfléchir intelligemment son parcours, et de l’infléchir en…

France Culture : un été 2016 décevant

J’ai dit plusieurs fois ici le plaisir que j’avais depuis quelques années à sentir un vrai renouveau de France Culture. La grille d’été, elle aussi, apportait chaque année son lot de petites pépites : des conférences de Michel Onfray (qu’il est désormais de bon goût de mettre plus bas que terre au lieu d’utiliser ses réflexions parmi tant d’autres pour former la sienne propre) aux thématiques des matinées d’été (autour de Woody Allen, Marilyn, Marlène Dietrich), des redif’ de documentaires, les vacances se prêtaient bien à la (re-)découverte des programmes intelligents de l’antenne. Cette année avait commencé très fort avec la diffusion en direct d’un de ces magnifiques concerts-fictions que nous offrent…

Cartons

Quand la radio ne sait plus où elle habite

Les unes après les autres, les pages se tournent, symboliques. 2015 aura été celle de la retraite pour André Torrent et de la disparition de Jean-Loup Lafont, tous deux pour toujours dépositaires d’une partie de notre jeunesse d’auditeurs passionnés. Good Bye le 8ème… 2016/2017 seront donc celles qui verront les deux plus fameuses maisons de radios privées de France quitter la capitale et leur adresse historique. Les plumitifs ne pourront plus écrire : « la grande maison de la rue Bayard » ou « les studios de la rue François 1er » et il faudra recommencer à donner l’adresse en entier en montant dans un taxi (1). Notons au passage à quel point la désertion de…

bogoss

Les concepts américains dans les radios françaises

Au Salon de la Radio 2016, le 1er février, j’ai eu le plaisir de réunir deux pointures discrètes de notre métier pour parler avec eux de l’intégration de concepts américains dans les programmes français et de leur adaptation à notre public. Michel Brillié (ancien directeur des programmes d’Europe 1, puis de BFM, RMC, Itélé…) était réalisateur à Europe 1 quand, envoyé à San Diego avec Jean-Loup Lafont, ils ont découvert ce qui allait être le fameux Europe-Stop. Il nous l’a raconté. Quant à Jean-Yves Hautemulle (Directeur d’Antenne de RTL), il nous parlé de la Valise, du Stop ou Encore et des concepts plus récents. Merci encore à eux d’avoir joué le jeu…

Webradios de programme : que nous disent-elles de la radio de demain ?

Depuis plusieurs années maintenant, des professionnels de la radio développent des programmes particuliers, à la demande de clients (institutionnels, groupes industriels, etc…) à l’adresse d’un public de niche précis (employés, clients, administrés…). Pour séduire ces nouveaux publics, il nous faut utiliser notre savoir-faire radiophonique et l’appliquer à des contraintes particulières. Car la webradio, si elle a décuplé les tuyaux, nous a aussi imposé à nouveau le fil-à-la-patte dont la FM nous avait affranchis. Heureusement, il existe aussi des applications diverses, des réseaux sociaux, bref d’autres manières de toucher notre public en lui adressant nos programmes d’une nouvelle manière, en ne privilégiant peut-être plus toujours le flux. Ce sont autour de ces points…

Festival d’erreurs stratégiques

Il y a quelques temps de cela, un débat avait agité les anciens d’Europe 2, les historiques (les vioques, nous quoi), à l’époque où les fossoyeurs de cette belle marque qui avait été chère au cœur de certains d’entre nous avaient décidé, à défaut de refaire du programme de changer la marque, choisissant une marque inconnue sur le territoire et – quelle ironie ! –  en perte de vitesse (ses magasins se préparant à fermer, ce qui donnait une belle image de loser au réseau concerné). S’ensuivirent quelques passes d’armes littéraires entre les intégristes (dont Denis Florent) scandalisés par ce blasphème et les provocateurs iconoclastes (dont l’auteur de ces pages) ravis que…

Ah te voilà, toi ? Yo yo !

On attend ça depuis tellement longtemps qu’on est un certain nombre à avoir fini par penser que ça n’arriverait jamais. Pourtant… Pourtant il semble bien que, dans les semaines qui viennent, quelques radios, nouvelles ou non, vont se mettre pour de bon à émettre sur cette Arlésienne cacochyme qu’est la fameuse (ou fumeuse, comme on voudra) RNT ! (là, cher lecteur, tu devrais entendre résonner des trompettes, comme dans les meilleures scènes d’un péplum hollywoodien des années 60!) Oui, vous avez bien lu, ça arrive, avec 10 bonnes années de retard, quasi en catimini quand ça devrait être en grandes pompes… Enfin, non d’ailleurs parce que, avec notre cher CSA, les seules choses…

Non non le Mouv’ n’est pas mort…

(… de la à dire qu’il… encore, voire qu’il nous ferait…, il y a loin) Bon, je vous vois venir, oiseaux de mauvais augures, persifleurs patentés, ricaneurs gourmands, vous vous gaussez déjà de la future grille du Mouv’ ! C’est pajolijoli, si vous voulez mon avis. D’abord parce qu’on a déjà beaucoup ri sur le dos de cette pauvre chose et ensuite parce que quand on pense à ce que ça coûte aux finances publiques, un auditeur de ce truc, ça fait déjà vachement moins rire si on voit le nombre de gens qui dorment dans la rue cet hiver ! Alors, comme il est bon de se livrer au petit jeu…

Critiques tocs

« J’ai réfléchi, j’ai réfléchi. Et, à force de réfléchir, j’ai décidé de ne rien décider… » Jim Thomson, 1275 âmes, de mémoire Ce lundi 25 novembre 2013 est à marquer d’une pierre blanche pour nous autres professionnels, amateurs, amoureux du media radio. On dira plus tard qu’il y a eu l’avant 25/11 et l’après 25/11. Car cette journée est celle du basculement dans une nouvelle ère. Sous l’impulsion d’une Ministre dont on a toujours pu mesurer l’attachement viscéral à notre média, se tiennent (après avoir été longuement repoussées mais peu importe) les Assises de la Radio. Et là, c’est la Révolution car les débats sont… Bon, on arrête là la SF puisque si…

Radio filmée

Formateur en radio, j’interviens régulièrement auprès de petites structures aux moyens financiers limités. C’est pour enrichir notre rencontre et ma pratique à leurs côtés que je m’autorise ici régulièrement quelques réflexions personnelles autour des grandes tendances, initiées par des groupes dont les moyens leurs permettent des expérimentations dont les enseignements, qu’elles soient ou non réussies, sont précieux.   L’idée est dans l’air et on nous explique qu’elle est incontournable. Depuis que RTL duplique en direct une partie de ses programmes en vidéo sur la toile, on semble découvrir que la radio filmée existe déjà depuis de nombreuses années. Et les penseurs de penser, les commentateurs de commenter… en reprenant largement les arguments…

Page 1 of 212»