Non à la radio redondante

Alors bon, c’est entendu, d’accord, nos radios doivent être en phase avec leurs auditeurs. C’est la moindre des choses. Ainsi, des années 60 aux années 90, les périodes de grand rush estival nous ont permis de mettre à l’antenne des opérations spéciales dédiées, des « autocollants Europe 1 » aux radio-guidages de toutes sortes. Puis, les habitudes d’écoute ont évolué et on a vu apparaître les radios d’autoroute dont on peut espérer un traitement plus immédiat et déconcentré de l’info, et finalement, les applications diverses et variées qui, de Sytadin à Waze en passant par Google Maps, Navigator, j’en passe et des moins bonnes, permettent de réfléchir intelligemment son parcours, et de l’infléchir en…

Médiamétrie novembre 2013

On a le choix entre se pincer, rire (jaune) et soupirer d’un air blasé, ce que nous allons choisir. Alors, une fois encore, à la sortie du dernier carnet de notes des radios, tout le monde crie victoire. Surtout ceux qui, en fait, perdent du terrain. C’est comme en politique, alors ? Ca sent le Sapin et on se réjouit de voir la baisse de l’augmentation des emmerdes ? Comme dirait mon idole, Phil, dans Modern Family : « Seriously ? » Alors OK, les deux mastodontes restent sur leurs positions, les confortent, même, avec un programme fort, clairement identifié. RTL et NRJ peuvent continuer à s’autoproclamer chacune première radio de France, l’une en…

De la programmation musicale comme Art de l’humain

Donc voilà-t-il pas qu’il y aurait un acteur de plus dans la multitude (voire la fouillitude!) de l’offre qui nous permet de diffuser notre musique ! Oui, car désormais, le quart d’heure de gloire cher au regretté Andy W est pulvérisé, balayé, oublié au profit des nano-secondes d’exposition glanées par tout un chacun par son blog (et l’auteur de ces lignes, pas gêné par la schizophrénie, en est un exemple éclatant), sa page Facebook, Linkedin, ses tweets, etc… Et chacun, de consommateur de musique de (tenter de) devenir prescripteur en proposant à la planète entière (qui retient son souffle, du moins l’espère-t-on) sa programmation, sa liste de lecture, appelez-ça comme vous voulez, ou…