La Radio : « Prière de laisser cet endroit dans l’état où vous l’avez trouvé en entrant »…

Depuis quelques jours, l’ensemble du petit milieu radiophonique twitte et partage sur tous les réseaux cet article du Figaro qui nous dit, ô divine surprise !, que le roi est tout nu et que les jeunes ont massivement déserté la radio.     Depuis 10 ans, fort de mon expérience bénévole auprès des lycéens de Radio Trousseau (1) et de mes activités professionnelles auprès de jeunes un peu partout sur cette planète (voir à ce sujet cet article récent), je crie sur les toits (mais les toits du désert, de toute évidence), ici ou dans La Lettre Pro de la Radio que ça va arriver, que c’est sur le point de nous…

Médiamétrie novembre 2013

On a le choix entre se pincer, rire (jaune) et soupirer d’un air blasé, ce que nous allons choisir. Alors, une fois encore, à la sortie du dernier carnet de notes des radios, tout le monde crie victoire. Surtout ceux qui, en fait, perdent du terrain. C’est comme en politique, alors ? Ca sent le Sapin et on se réjouit de voir la baisse de l’augmentation des emmerdes ? Comme dirait mon idole, Phil, dans Modern Family : « Seriously ? » Alors OK, les deux mastodontes restent sur leurs positions, les confortent, même, avec un programme fort, clairement identifié. RTL et NRJ peuvent continuer à s’autoproclamer chacune première radio de France, l’une en…

Excusez-moi de vous déranger !

Récemment, là, j’ai taillé la route. Tout seul, dans ma voiture, j’ai pris l’autoroute un soir de semaine, après le dîner, pour aller faire un tour dans l’Est. La nuit tombait. De loin en loin, de petites nappes de brouillard obligeaient à lever le pied. La visibilité était ce qu’elle est en général sur les autoroutes françaises dont l’éclairage a fait leur célébrité en Europe. La radio était allumée et j’avais besoin de compagnie. Sur France Culture, j’ai découvert « La Dispute« . Des tas de gens très érudits étaient allés ensemble voir un opéra à la Bastille et rivalisaient de bons mots pour gloser sur le lieu (« Il vaudrait mieux le transformer en…

Déplaçons le débat

C’est vachement mieux que Dallas, le feuilleton sanglant dont on nous menace d’un retour prochain (sponsorisé par les couches Confiance ou Vivolta, on ne sait pas encore…). Avec tous les rebondissements qui vont bien, les coups fourrés, les traitres, les profiteurs, les malhonnêtes, les amateurs de combinazione qui se prennent le retour de baton en pleine tronche, etc… Ce feuilleton, c’est bien sûr celui de la RNT, saga palpitante mais qui, arrivée à la saison 3, commence, il faut bien l’admettre, à lasser. Alors, on continue à le suivre, un peu comme les dernières saisons d’Urgence, tout en sachant qu’on va nous refaire les mêmes coups scénaristiques, même si les protagonistes vont de…