La Radio : « Prière de laisser cet endroit dans l’état où vous l’avez trouvé en entrant »…

Depuis quelques jours, l’ensemble du petit milieu radiophonique twitte et partage sur tous les réseaux cet article du Figaro qui nous dit, ô divine surprise !, que le roi est tout nu et que les jeunes ont massivement déserté la radio.     Depuis 10 ans, fort de mon expérience bénévole auprès des lycéens de Radio Trousseau (1) et de mes activités professionnelles auprès de jeunes un peu partout sur cette planète (voir à ce sujet cet article récent), je crie sur les toits (mais les toits du désert, de toute évidence), ici ou dans La Lettre Pro de la Radio que ça va arriver, que c’est sur le point de nous…

Non à la radio redondante

Alors bon, c’est entendu, d’accord, nos radios doivent être en phase avec leurs auditeurs. C’est la moindre des choses. Ainsi, des années 60 aux années 90, les périodes de grand rush estival nous ont permis de mettre à l’antenne des opérations spéciales dédiées, des « autocollants Europe 1 » aux radio-guidages de toutes sortes. Puis, les habitudes d’écoute ont évolué et on a vu apparaître les radios d’autoroute dont on peut espérer un traitement plus immédiat et déconcentré de l’info, et finalement, les applications diverses et variées qui, de Sytadin à Waze en passant par Google Maps, Navigator, j’en passe et des moins bonnes, permettent de réfléchir intelligemment son parcours, et de l’infléchir en…

Mes nuits au JP

Certains ayant jugé bon d’exhumer cette archive sur Facebook, et d’autres (certainement encore plus pervers) l’ayant liké, j’ai pensé qu’elle méritait quelques explications car elle a une histoire amusante et, finalement, plutôt rare dans notre métier, puisqu’il se trouve que j’ai utilisé ce studio sur deux antennes différentes. Donc, 3 précisions : 1. D’abord, je n’assume pas du tout la chemise, donc ça c’est fait et inutile de rigoler là-dessus. 2. Je n’assume pas non plus la tronche de lou ravi de la crèche mais puisque les dossiers sont sortis autant faire avec. 3. Je ne sais pas qui a eu l’idée de virer la bonnette du SM7, on n’est pas à…

Cartons

Quand la radio ne sait plus où elle habite

Les unes après les autres, les pages se tournent, symboliques. 2015 aura été celle de la retraite pour André Torrent et de la disparition de Jean-Loup Lafont, tous deux pour toujours dépositaires d’une partie de notre jeunesse d’auditeurs passionnés. Good Bye le 8ème… 2016/2017 seront donc celles qui verront les deux plus fameuses maisons de radios privées de France quitter la capitale et leur adresse historique. Les plumitifs ne pourront plus écrire : « la grande maison de la rue Bayard » ou « les studios de la rue François 1er » et il faudra recommencer à donner l’adresse en entier en montant dans un taxi (1). Notons au passage à quel point la désertion de…

bogoss

Les concepts américains dans les radios françaises

Au Salon de la Radio 2016, le 1er février, j’ai eu le plaisir de réunir deux pointures discrètes de notre métier pour parler avec eux de l’intégration de concepts américains dans les programmes français et de leur adaptation à notre public. Michel Brillié (ancien directeur des programmes d’Europe 1, puis de BFM, RMC, Itélé…) était réalisateur à Europe 1 quand, envoyé à San Diego avec Jean-Loup Lafont, ils ont découvert ce qui allait être le fameux Europe-Stop. Il nous l’a raconté. Quant à Jean-Yves Hautemulle (Directeur d’Antenne de RTL), il nous parlé de la Valise, du Stop ou Encore et des concepts plus récents. Merci encore à eux d’avoir joué le jeu…

Médiamétrie novembre 2013

On a le choix entre se pincer, rire (jaune) et soupirer d’un air blasé, ce que nous allons choisir. Alors, une fois encore, à la sortie du dernier carnet de notes des radios, tout le monde crie victoire. Surtout ceux qui, en fait, perdent du terrain. C’est comme en politique, alors ? Ca sent le Sapin et on se réjouit de voir la baisse de l’augmentation des emmerdes ? Comme dirait mon idole, Phil, dans Modern Family : « Seriously ? » Alors OK, les deux mastodontes restent sur leurs positions, les confortent, même, avec un programme fort, clairement identifié. RTL et NRJ peuvent continuer à s’autoproclamer chacune première radio de France, l’une en…