Non à la radio redondante

Alors bon, c’est entendu, d’accord, nos radios doivent être en phase avec leurs auditeurs. C’est la moindre des choses. Ainsi, des années 60 aux années 90, les périodes de grand rush estival nous ont permis de mettre à l’antenne des opérations spéciales dédiées, des « autocollants Europe 1 » aux radio-guidages de toutes sortes. Puis, les habitudes d’écoute ont évolué et on a vu apparaître les radios d’autoroute dont on peut espérer un traitement plus immédiat et déconcentré de l’info, et finalement, les applications diverses et variées qui, de Sytadin à Waze en passant par Google Maps, Navigator, j’en passe et des moins bonnes, permettent de réfléchir intelligemment son parcours, et de l’infléchir en…

bogoss

Les concepts américains dans les radios françaises

Au Salon de la Radio 2016, le 1er février, j’ai eu le plaisir de réunir deux pointures discrètes de notre métier pour parler avec eux de l’intégration de concepts américains dans les programmes français et de leur adaptation à notre public. Michel Brillié (ancien directeur des programmes d’Europe 1, puis de BFM, RMC, Itélé…) était réalisateur à Europe 1 quand, envoyé à San Diego avec Jean-Loup Lafont, ils ont découvert ce qui allait être le fameux Europe-Stop. Il nous l’a raconté. Quant à Jean-Yves Hautemulle (Directeur d’Antenne de RTL), il nous parlé de la Valise, du Stop ou Encore et des concepts plus récents. Merci encore à eux d’avoir joué le jeu…