La Radio : « Prière de laisser cet endroit dans l’état où vous l’avez trouvé en entrant »…

Depuis quelques jours, l’ensemble du petit milieu radiophonique twitte et partage sur tous les réseaux cet article du Figaro qui nous dit, ô divine surprise !, que le roi est tout nu et que les jeunes ont massivement déserté la radio.     Depuis 10 ans, fort de mon expérience bénévole auprès des lycéens de Radio Trousseau (1) et de mes activités professionnelles auprès de jeunes un peu partout sur cette planète (voir à ce sujet cet article récent), je crie sur les toits (mais les toits du désert, de toute évidence), ici ou dans La Lettre Pro de la Radio que ça va arriver, que c’est sur le point de nous…

Mes nuits au JP

Certains ayant jugé bon d’exhumer cette archive sur Facebook, et d’autres (certainement encore plus pervers) l’ayant liké, j’ai pensé qu’elle méritait quelques explications car elle a une histoire amusante et, finalement, plutôt rare dans notre métier, puisqu’il se trouve que j’ai utilisé ce studio sur deux antennes différentes. Donc, 3 précisions : 1. D’abord, je n’assume pas du tout la chemise, donc ça c’est fait et inutile de rigoler là-dessus. 2. Je n’assume pas non plus la tronche de lou ravi de la crèche mais puisque les dossiers sont sortis autant faire avec. 3. Je ne sais pas qui a eu l’idée de virer la bonnette du SM7, on n’est pas à…

Cartons

Quand la radio ne sait plus où elle habite

Les unes après les autres, les pages se tournent, symboliques. 2015 aura été celle de la retraite pour André Torrent et de la disparition de Jean-Loup Lafont, tous deux pour toujours dépositaires d’une partie de notre jeunesse d’auditeurs passionnés. Good Bye le 8ème… 2016/2017 seront donc celles qui verront les deux plus fameuses maisons de radios privées de France quitter la capitale et leur adresse historique. Les plumitifs ne pourront plus écrire : « la grande maison de la rue Bayard » ou « les studios de la rue François 1er » et il faudra recommencer à donner l’adresse en entier en montant dans un taxi (1). Notons au passage à quel point la désertion de…

Virgin Radio vs Europe 2, suite et pas tout à fait fin…

« Jamais crétin décérébré n’aura eu autant de pouvoir que moi… » (99 Francs)  Rappelez-vous. Il y a quelques temps, le Groupe Lagardère décidait d’abandonner la marque Europe 2 au profit de Virgin Radio, espérant ainsi remplacer l’absence de contenu par une marque prétendument attractive sur sa cible. Certains « historiques » de feue la marque Europe 2 se sont transformés en hystériques parce qu’on cassait leurs derniers souvenirs romantiques. Dans une discussion d’une haute teneur intellectuelle avec un autre penseur (de ma catégorie !) de ce métier, je faisais valoir l’argument selon lequel il fallait remercier Lagardère de faire les frais de cette expérience grandeur nature, dont nous espérions conjointement, fourbes que nous sommes, qu’elle…