Mes nuits au JP

Certains ayant jugé bon d’exhumer cette archive sur Facebook, et d’autres (certainement encore plus pervers) l’ayant liké, j’ai pensé qu’elle méritait quelques explications car elle a une histoire amusante et, finalement, plutôt rare dans notre métier, puisqu’il se trouve que j’ai utilisé ce studio sur deux antennes différentes. Donc, 3 précisions : 1. D’abord, je n’assume pas du tout la chemise, donc ça c’est fait et inutile de rigoler là-dessus. 2. Je n’assume pas non plus la tronche de lou ravi de la crèche mais puisque les dossiers sont sortis autant faire avec. 3. Je ne sais pas qui a eu l’idée de virer la bonnette du SM7, on n’est pas à…

bogoss

Les concepts américains dans les radios françaises

Au Salon de la Radio 2016, le 1er février, j’ai eu le plaisir de réunir deux pointures discrètes de notre métier pour parler avec eux de l’intégration de concepts américains dans les programmes français et de leur adaptation à notre public. Michel Brillié (ancien directeur des programmes d’Europe 1, puis de BFM, RMC, Itélé…) était réalisateur à Europe 1 quand, envoyé à San Diego avec Jean-Loup Lafont, ils ont découvert ce qui allait être le fameux Europe-Stop. Il nous l’a raconté. Quant à Jean-Yves Hautemulle (Directeur d’Antenne de RTL), il nous parlé de la Valise, du Stop ou Encore et des concepts plus récents. Merci encore à eux d’avoir joué le jeu…

Salut Jean-Loup…

Dans les années 70, pendant cette période où j’ai décidé que je voulais absolument tenter ma chance dans ce métier de dingues, j’étais bien heureux d’avoir 2 oreilles. Ce n’était pas trop pour écouter, en rentrant du collège et du lycée, le Hit Parade d’André Torrent d’un côté et le Mozik de Jean-Loup Lafont de l’autre. Sur RTL, la machine de guerre parfaitement huilée, sur Europe la folie, l’invention, la magie… Le savoir-faire contre l’ »esprit Europe » (parce que si je ne sais toujours pas ce que l’expression galvaudée « esprit Canal » veut dire, j’ai bien saisi l’esprit Europe, à l’époque)… Un jour je préférais l’un, un jour l’autre. Les deux ont modelé mon…

Formation & passage de relais…

Dans le numéro de juin 2015 de la Lettre Pro de la Radio, la talentueuse Céline Da Costa, qui fait désormais la pluie et le beau temps le matin sur France Info, a eu la gentillesse de me désigner comme son Maître Yoda en radio. Ce qui ne pouvait que me faire très plaisir car, après autant d’années passées dans ce métier, voir que ceux et celles en qui j’ai cru ne déçoivent pas mes espérances et mettent à profit ce que nos rencontres ont pu leur apporter pour faire une radio que je n’ai jamais eu l’occasion de faire moi-même est quelque chose d’infiniment positif. J’ai reçu quelques jours plus tard,…

Le miracle de la technique

Parce qu’hier soir en voiture, j’ai pris un gros kif de la mort qui tue, j’ai pensé que l’heure était venue de rendre un hommage appuyé à « ces obscurs, ces sans-grades » (!), sans qui nous aurions bien du mal à faire les kékés dans le poste : l’ensemble des techniciens qui œuvrent au quotidien sur toutes les radios du monde. Samedi fin de journée, nuit tombée, 100 bornes de nationale sans intérêt à se taper… Et France Musique. 19 h, on est en direct au Metropolitan de New-York pour la retransmission en direct de La Veuve Joyeuse, de Franz Lehar. Enfin, en l’occurrence, The Merry Widow. Et ça pète dans la bagnole. Ma…

Deux productions comoriennes (novembre 2014)

  Dans le cadre d’une mission concernant « l’appui au français aux Comores », j’ai été mandaté par CFI (notamment) pour lancer la production d’une émission de radio régulière, à destination du public comorien et destinée à être diffusée sur l’ensemble des radios comoriennes représentées (publiques et communautaires) dans la formation que j’ai conduite en octobre 2013 puis novembre 2014, à Moroni, dans les studios de l’ORTC, auprès d’une bonne quinzaine de journalistes, ceci dans le cadre d’une mission globale sur l’appui au français aux Comores. Après une première mission de formation professionnelle pure, je suis revenu un an plus tard, accompagné d’une palette de 150 kg de matériel. Nous avons tout d’abord, ensemble,…

Animator !

Je voudrais vous raconter aujourd’hui une anecdote qui m’a marqué et qui continue à me trotter dans la tête, et vous faire partager les réflexions qu’elle m’inspire. C’est arrivé voici quelques semaines, lors d’un moment professionnel fort que j’ai déjà eu l’occasion de raconter ici. C’est à l’occasion de la Convention Radio de la Réunion qui a eu lieu courant mars 2014. J’ai déjà raconté le plaisir que j’ai eu à animer une table ronde avec certains des principaux acteurs de notre métier, dans cette partie de France lointaine où il est particulièrement vivace. J’en profite pour vous remettre cette photo d’illustration que j’aime beaucoup car chacun y est tout à fait…

30 ans déjà…

Ce matin-là, le morning n’a pas été tout à fait comme d’habitude. Peut-être parce qu’il n’y avait pas encore d’habitude. C’était le premier jour de l’antenne. A 6 heures, dans ce sous-sol de Bobigny, il y a eu le premier morning de TSF 93. Puis à 9 h, je réalisai pour la première fois la grande émission de la matinée. Un peu complexe, à vrai dire. Les studios étaient tout frais et pas encore totalement finis. Il manquait des détails comme un intercom entre la régie et le studio. Vachement pratique. En fait, pour dire la vérité, on n’était pas vraiment prêts à démarrer. Mais fallait se jeter à l’eau. Je ne…

Joyeux anniversaire !

Ce dimanche matin-là, j’ai appris qu’il s’était passé quelque chose en montant dans la voiture. Sur RTL, les infos n’étaient pas comme d’habitude. Les tons étaient graves, les infos se bousculaient, dramatiques… Nouvelle guerre du Golfe ? Invasion de la Bretagne par des terroristes kurdes ? Non, rien de tout cela. Une ex-princesse aux yeux de veau, vedette des magazines de salle d’attente, en vacances à Paris dans un palace détenu par le père de son jules, venait de se viander dans le tunnel du Pont de l’Alma grâce à un chauffeur dont on n’a jamais su s’il était plus toxico qu’alcoolo ou l’inverse. Moi, je devais animer mon dernier « Stop ou…

La Radio Parisienne, une nouvelle aventure

Tout a démarré très vite. Il y a un formateur qui se plait à répéter depuis des années que c’est quand même incroyable que Paris, qui n’est pas la ville la plus morne de la planète, soit la seule capitale mondiale à ne pas avoir sa « radio capitale ». Ce même formateur, qui a la fâcheuse tendance d’être un peu persifleur, ajoute comme boutade que, évidemment, il y a déjà France Inter, mais c’est juste pour le plaisir d’être méchant. A force de répéter ça, ce formateur (qui va rapidement arrêter de parler de lui à la 3ème personne de peur de se faire taxer de syndrôme-Delon !) s’est demandé pourquoi ne pas…

Du respect de l’autre comme valeur obsolète. Ou pas.

Nous sommes au tout début des années 80. Devant la salle d’attente de cet étage de la Maison de la Radio, de merveilleux happy few des média passent sans me voir, affairés, parlant haut et fort, importants. Depuis deux heures, j’attends. Non que je sois arrivé deux heures en avance, non. Mais on a plus important à faire que de me recevoir à l’heure. Au fond qui suis-je ? Un ènième inconnu qui a fabriqué une petite maquette à domicile sur son magnéto à cassette et qui rêve de faire de la radio. Envoyé avec un CV vide ou presque (normal, je viens de finir mes études) à toutes les (quatre) radios…

Philippe Aubert

Ne me demandez pas le pourquoi de ce billet… Parce que j’avais envie, « Parce que c’était lui, parce que c’était… » Pour vous parler un peu de lui, à vous qui l’avez connu, Comme à ceux qui n’ont pas eu cette chance. Il faut bien que ça commence un jour… Alors disons que ce fut ce fameux vendredi soir de 1978. J’attendais le ciné-club d’Antenne 2 en m’endormant à moitié devant « Apostrophes » que Bernard Pivot attaquait l’air un peu crispé. J’ai vite compris pourquoi. Le vieux pochtron dont les bouquins se sont si bien vendus grâce à son inconduite du jour, ce cochon de Bukowski était venu sur le plateau, passablement imbibé et…

Souvenirs, souveniiiirs…

En vrac, quelques photos et coupures de presse… Et pour commencer, le morceau de bravoure avec le bien joli article que m’avait consacré Anne-Marie Gustave dans Télérama (version pdf en cliquant sur : RJ_Telerama1). Ca avait continué, sous la plume de la même, avec ça, quand je suis arrivé à Chérie FM : Ca, je ne sais plus du tout d’où ça vient, mais en anglais, ça le fait toujours ! La plus ancienne photo de ma collec’… Ca doit être dans les premiers jours de TSF 93. Bobigny, dans un sous-sol en 1982. Dans les années 90, Toute l’équipe de Chérie FM est allée se peler sur les pentes de Serre-Chevalier….

Vietnam Live

C’était quoi… A la fin des années 90, en 98… Fin octobre, me semble-t-il. Je venais de découvrir les joies de la formation professionnelle en radio, à Montreuil, au Cifap, où j’ai fait tant de belles rencontres au fil des années. L’un des tauliers de la boite avec qui je n’avais même pas encore échangé 3 mots ouvre la porte de la salle où on bossait et me lance : « Tu fais quoi en décembre ? ». Mimique de ma part qui veut dire « rien de prévu ». Il ajoute : « Une mission de 15 jours à Hanoi, tu prends ? » Moi, un peu décontenancé : « Euh oui, bien sûr ». A peine de le…